DANCEDANCEDANCE

Quand le mouvement envahit les maisons de repos bruxelloises

Interventions participatives et performatives dans les maisons de repos par des danseurs de PARTS, sous la direction de Seppe Baeyens et Taka Shamoto.

L’impact de la crise sanitaire et des mesures pour contenir la propagation du virus ont laissé des traces profondes dans les maisons de repos. 

DANCEDANCEDANCE utilise comme outil principal le mouvement dansé en tant qu’outil créateur de sens et de lien, d’expression personnelle ; le corps jeune ou vieux, comme langage pour échanger ; le corps en mouvement, parfois devenu douloureux et encombrant, reconverti en source de plaisir par la danse.  

DANCEDANCEDANCE relève également le défis d’amener l’art et l’expérience qualitative de celui-ci hors des circuits habituels. L’inclusivité de la culture en général et l’accessibilité à l’art contemporain du plus grands nombre, sont des préoccupations que chaque intervenant et partenaire de ce projet porte en lui. 

Projet en cours de préparation.

Vous voulez mettre en place ce projet dans votre institution? Contactez-nous

 
Français

Pin It on Pinterest

Share This